Quatrième partie - L'Amour - 1981 - 1994

Eyes3 mic

CHAPITRE VIII – Le voile se lève - 1981 - 1988

Extrait I - Un bond dans l'espace temps - Eddie, Richard, profil d'une Entité

Grape vine

Bit01z37 jeune fem fdb tEddie avait donné une semaine de congé à Mickaëla pour que cette dernière puisse se rendre auprès de sa mère opérée d'une tumeur au cerveau. Selon l'assurance de la Shekhina, l'intervention s'était bien passée et surtout, la tumeur étant bénigne, la vue de la patiente serait épargnée. La mère et le père remercièrent le "Ciel", la fille, plus spécialement Celle qui l'habitait et qui lui avait confirmé que Marie n'était pas en danger.

Les journées s'étaient écoulées très vite pour la jeune femme, prise entre les visites à l'hôpital, les nouvelles à diffuser à la famille et aux amis, la maison à tenir en l'absence de sa mère. C'était, Laura, qui devait s'occuper de Charles pendant la convalescence de Marie. Ainsi, Mickaëla repartit-elle l'esprit tranquillisé lorsque son congé se termina.

Eddie guettait ce retour avec impatience ! Il avait lu avidement le dernier cahier remis par la jeune femme la veille de son départ. Il était étonné de constater comme chaque mot avait trouvé une résonance dans son esprit ! Lui qui plaisantait la notion de karma avait cependant l'impression très nette de revivre une tranche de vie connue à cette lecture. Les descriptions du caractère de Richard concordaient tellement au propre constat qu'il se faisait de lui-même, qu'il ne pouvait qu'admettre avoir vécu dans la peau de ce personnage, auquel de plus, il ressemblait physiquement !

Les similitudes entre la vie de cet homme et la sienne, consistaient notamment dans ces ressemblances physiques, morales et intellectuelles, mais aussi, dans le fait d'une rupture de couple et de séparation d'enfants. Celui auquel il se référait avait toujours gardé un contact étroit avec ses quatre enfants, aussi bien dans leur enfance qu'adolescents. En cela, il différait lui-même ! De même que Richard avait trouvé l'Amour auprès de Micheline, alors que lui-même errait de femme en femme depuis les années sans s'attacher. L'exception se trouvait maintenant dans le fait qu'il était amoureux de Mickaëla ! Il en était de plus en plus conscient et soucieux de ne pas savoir s'il avait la chance de trouver un écho auprès de la jeune femme.

A ce sujet, une différence d'âges préoccupait Eddie ! Il constatait que dans le karma relaté par Mickaëla, Richard avait trente-quatre ans et Micheline trente-trois lorsqu'ils découvrirent leur amour réciproque, et les fils de Richard avaient vingt ans de moins que leur père. Eddie vient de rencontrer Mickaëla, il a quarante-quatre ans et la jeune femme trente-trois ans. Ses fils ont vingt ans de moins que lui-même, mais dix ans de moins que Mickaëla ! Pourquoi ces différences actuelles par rapport au précédent vécu ? ! …

Il y a une cause qui lui échappe ! Mickaëla la connaît-elle ! Peut-être est-elle la cause de leur réincarnation ! Quelque chose à terminer, mais quoi ! Rien, jusqu'ici, dans la lecture de ce passé narré par la jeune femme, ne le met sur la voie !

Eddie a hâte de revoir Mickaëla, de lui poser la question qui lui brûle les lèvres : éprouve-t-elle pour lui, le même tendre sentiment qui l'habite lui-même à son égard ? Il sait qu'elle doit rentrer à la nuit, roulant une grande partie de la journée, la ville d'où elle revient étant assez éloignée. Il ronge son frein jusqu'à vingt et une heures trente ! Puis, n'y tenant plus, tente un appel téléphonique au domicile de la jeune femme, ne voulant pas la troubler sur sa fin de route en l'appelant à son numéro de portable. La tentative est vaine ! Il attend dix minutes et renouvelle l'appel. La sonnerie retentit et le même message d'absence se répète. La première fois, il n'a pas laissé de message, cette fois-ci, il s'annonce sous le prétexte de prendre des nouvelles de l'opérée et de savoir si Mickaëla est bien arrivée. Il précise qu'il rappellera à vingt-deux heures.

Il sonne de nouveau avec précision et l'appel retentit un long moment sans répondeur ni décrochement ! Eddie s'inquiète, il est à deux doigts de sauter dans sa voiture pour aller aux nouvelles. Juste au moment ou il repose son appareil, il entend enfin le déclic à l'autre bout de la ligne :

-"Mickaëla, bonsoir, vous m’avez appelée précédemment, mais j’arrivais à peine, excusez-moi de n’avoir pas répondu ?"

Eddie, soudain, se sent le coeur d'un jeune homme timide et balbutie presque d'émotion :

- "Bonsoir Mickaëla, oui, c'est Eddie, je viens prendre de vos nouvelles. "

-"Comme je vous le disais, j'arrive tout juste, répond Mickaëla, je n'ai même pas eu le temps de relever les messages qui m'attendaient ! Merci de votre appel Eddie. Tout c'est très bien passé pour ma mère. Les craintes sont écartées. Une longue convalescence s'impose, mais aucune séquelle ne paraît envisageable, aux dires des chirurgiens. Nous en acceptons l'augure avec reconnaissance et confiance."

Sa voix claire, nette et posée est comme un bain de jouvence pour Eddie après la rude journée qu'il a menée.

-"Et vous-même, demande-t-il, n'êtes-vous pas fatiguée par cette longue route de retour ? "

-"Non, non ! Je me sens en forme, mais j'ai sommeil malgré tout et comme je reprends de bonne heure demain, je vais me coucher au plus tôt. Merci encore de votre attention et à demain."

-"A bientôt", murmure Eddie, rassuré, mais un peu dépité de n'avoir pu poursuivre le dialogue. Il raccroche, se sert un whisky en pensant à Richard ! …

Le lendemain, dès l'apparition de la jeune femme dans le service, il la fait appeler dans son bureau. Elle a l'air bien reposé. L'ayant saluée, Eddie lui passe les consignes que Whitney aurait dues, logiquement, lui transmettre ainsi qu'à son coéquipier ! Lequel semble s'être éclipsé comme par miracle, pour ne pas gêner ce tête-à-tête ! Qui bat les cartes dans ce service ! La Shekhina ? !

Mickaëla l'écoute attentivement, s'étonnant intérieurement de recevoir les directives par son canal et sans son coéquipier ! Elle se doute bien qu'Eddie désire entamer un dialogue sur un tout autre sujet ! Mais Eddie a une matinée chargée, devant se rendre à une inauguration avec le Maire. D'ailleurs, Mickaëla fait partie de la surveillance mise en place. Cependant il souhaite prendre rendez-vous avec elle pour discuter de tant de points communs du passé, mais aussi de l'avenir, peut-être ! …

-"Quand puis-je vous revoir en tête-à-tête, lui demande-t-il au moment de se séparer ? "

-"Après demain soir, je finis à dix-neuf heures, lui répond-elle. "

-"A oui, mais moi je suis de réception, s'exclame-t-il déçu du contretemps ! Quel autre jour êtes-vous libre, ajoute-t-il avec intérêt ? "

-"Vendredi soir et samedi matin, me semble-t-il avoir aperçu au planning en passant, répond-elle. "

-"Acceptez-vous de dîner avec moi vendredi soir, demande Eddie, plein d'espoir ?"

L'assentiment de la jeune femme le remplit de joie et il lui précise :

- "Alors, je vous prends à vingt heures chez vous, insiste-t-il interrogatif ?"

-"Oui, nous prendrons un verre chez moi, si vous m'enlevez ensuite, lui lance-t-elle en s'éclipsant de la ligne!"

… Les jours se sont écoulés… Eddie est joyeux à l'idée de pouvoir converser dans quelques heures avec Mickaëla ! Il a prévu de l'emmener près du lac, dans une auberge de bon renom, dont il connaît bien les dirigeants qui seront discrets. Une arrière pensée le traverse-t-elle pour songer à la discrétion ! Certes, fut un temps, sa vie intime n'était pas très recommandable, et l'on peut supposer, qu'ayant approfondi quelques questions qui lui tiennent à coeur, Eddie ait l'intention de tenter sa chance auprès de Mickaëla ! Après tout, n'est-ce pas elle-même qui fait le rapprochement entre Richard et lui-même ! Alors qu'il est clair que le personnage de Micheline et celui de Mickaëla sont eux-mêmes liés par ce karma ! …

Avec une précision toute militaire, Eddie est au pied de l'immeuble où loge la jeune femme, à vingt heures ce vendredi soir ! Il sonne à l'Interphone et s'annonce. Mickaëla actionne l'ouverture de la porte d'entrée en le priant de monter.

La porte palière s'entrouvre dès son apparition et la jeune femme l'accueille en lui tendant la main. Eddie prend cette main et la garde dans les siennes pendant qu'elle referme la porte. Dès que cette dernière est fermée, il porte la main de Mickaëla à ses lèvres en murmurant :

 -"Je bénis ce moment où je suis enfin près de vous ! "

Mickaëla lui sourit, mais retire prestement sa main en lui souhaitant "Bonsoir".

Les portes-fenêtres du salon sont grandes ouvertes sur la terrasse dont les plantations printanières ont progressé. L'air est doux ce soir ! Sur la table basse, attendent les verres et la carafe de whisky, accompagnés d'une assiette de petits fours apéritifs.

Eddie se laisse guider vers le canapé où il s'était assis la précédente fois, comme si c'était sa place préférée et attitrée ! Il augure bien de cet accueil et est prêt à rentrer tout de suite dans le vif du sujet qui le préoccupe, mais la bienséance veut qu'il s'informe d'abord de l'état de santé de la maman de son hôtesse ! Aussi muselle-t-il son impatience pour demander de ses nouvelles.

Mickaëla lui confirme ce qu'elle lui avait déclaré à son retour. Un appel téléphonique fraîchement passé l'a complètement rassurée sur le sort de sa mère. Cette dernière quitterait l'hôpital dans trois semaines, si son rétablissement persistait à s'accélérer sur le mode actuel.

La jeune femme verse le liquide ambré dans les verres de cristal. Elle s'éloigne vers la cuisine pour en rapporter le seau à glaçons. Elle en fait la distribution : un cube à Eddie, deux pour elle-même. Puis, elle s'assied près de l'homme qui en paraît ravi, elle lui tend l'assiette de petits fours avec un sourire malicieux ! Sans doute pour le taquiner, ayant pu constater la gourmandise de son invité le soir de la veille de son départ ! Eddie jette un coup d'œil intéressé sur l'assiette généreusement garnie et son dévolu sur un petit chou au fromage, en lui rendant son sourire, car le souvenir qu'il évoque lui est agréable ! Il s'empresse de lui préciser avant d'enfourner le petit gâteau :

-"Surtout, je vous en prie, ne parlons pas Boutique !"

La jeune femme choisir avec application un petit croissant au jambon, tout en affirmant que ce n'était pas son intention.

Un silence s'établit pendant qu'ils boivent une gorgée de whisky. Il se prolonge, car Mickaëla ne désire pas mettre la conversation directement sur la lecture du dernier cahier qu'elle a remis à Eddie avant son départ. Elle préfère le laisser entamer lui-même le dialogue.

Eddie hésite, parce que ce qui lui paraît primordial est de connaître les sentiments de la jeune femme à son égard. Cependant, il craint une rebuffade ! Il avale une seconde lampée du breuvage doré comme pour se donner du courage et murmure presque :

-"Je me suis retrouvé dans le personnage de Richard ! A tel point que je suppose que si vous me donnez la connaissance de ce rapprochement possible, c'est que vous pensez le trouver en Micheline et vous-même ! Quel est votre but en faisant cela ?"

Eddie vit aussitôt l'embarras se peindre sur le visage de Mickaëla ! En effet, cette dernière sentait que depuis le soir de leur premier échange dans ce domaine, elle était irrésistiblement poussée à lui narrer tout ce qu'elle recevait. En réalité, elle ne savait pas quel but poursuivait Celle qui lui avait dit être en elle-même ! Les plans de Dieu font partie d'un ensemble quel est-il pour l'Homme, lequel ne le perçoit que rarement, quand Dieu le veut bien, et si nous acceptons son plan de tout le libre arbitre qu'Il nous laisse.

Cependant, Mickaëla pense qu'elle ne peut laisser cette question sans réponse ! Dans son for intérieur, elle implore la Shekhina de venir à son aide et de lui souffler la réponse qui convient ! (Il en est de même pour moi-même à la minute présente où je l'écris, car je ne connais pas la réponse avant l'instant précis qui suit - NDA)

Alors, Mickaëla, guidée par la Shekhina, aborda l'une des questions qu'Eddie s'était lui-même posées. Celle des différences d'âges !

-"Vous n'avez pas été sans remarquer vous-même, une différence d'âges notable entre les personnages du précédent karma et nos propres personnes, affirma Mickaëla, sans même savoir vers quelle conclusion son explication allait aboutir ?"

-"Oui, s'exclame Eddie, je me suis posé cette question et pensais vous la répercuter, parce qu'elle me trouble ! "

Img42-"Et bien, poursuit Mickaëla à son propre étonnement, dans le karma précédent, Micheline retrouve Foi et Confiance en Dieu au travers de l'Amour qu'elle porte à Richard. Cependant, Richard représente le Père, et Micheline représente la fille, la Shekhina. La Shekhina, de tous temps, est promise au Fils. Le Tétragramme divin n'est complet qu'à travers l'Union du Fils de Dieu-Père et de la Fille de l'Esprit-Saint, la Mère. Pour arriver à cette Union qui permet l'évolution prévue au Plan divin, pour la planète Terre et ses sœurs dans la révolte, il est nécessaire que cette Union se fasse.

C'est la Mickaëla du XXI ème Siècle qui est la Shekhina qui réalisera cette Union. Pour cela je dois faire connaissance avec l'un de vos fils, puisque vous représentez comme Richard, le Père. Cette fois-ci, les âges sont plus équilibrés et rendent possible cette Union, si tant est que c’est votre fils qui est en cause ! "

Mickaëla s'arrête surprise de la conclusion et regarde Eddie qui semble abasourdi ! Ses fils, il les a perdus de vue depuis des années ! Il ne sait plus rien d'eux, ils se sont détournés de lui. Il en a été la cause première, certes, mais leur mère les a poussés vers cet oubli douloureux pour lui !

Eddie reste prostré, cette jeune femme qu'il aime, vient de lui dire qu'elle est promise depuis la nuit des temps à l'un de ses propres fils qu'il ne connaît même plus ! Cela lui semble impossible et dérisoire à la fois ! Ainsi ce serait lui qui deviendrait le lien ! De son malheur ou de son bonheur ? ! …

Bien sûr, s'il aime assez cette jeune femme pour faire la démarche qu'elle paraît lui demander : joindre ses fils, il retrouverait tous ses enfants ! Il pourrait leur expliquer la rupture, vu de son point de vue et pas uniquement de celui de leur mère. Il parviendrait à les convaincre de son amour qui n'a jamais cessé d'exister ! Il perdrait une femme qu'il n'a pas cherchée à conquérir jusqu'ici, qu'il a respectée, approchée avec tendresse et désir de la protéger. Ne pourrait-il, alors, la considérer comme ses deux propres filles qu'il connaît beaucoup moins que Mickaëla ?

Arrivé à cette conclusion dans ses pensées, Eddie relève la tête et regarde Mickaëla dans les yeux.

-"Cette dernière, toute ébranlée par la Révélation que la Shekhina vient de faire par sa bouche, n'a pas bougé, le laissant à sa méditation, tout en prolongeant la sienne.

A ce moment précis, de l'échange de deux regards qui reçoivent une Révélation bouleversant la face du monde, un courant d'énergie, chargé de compréhension totale, passe ! Autour d'eux, il n'existe plus rien ! Le Cosmos vit dans la ligne fluide qui unit ces deux êtres d'apparence de chair et de sang, mais qui ne sont plus qu'UN dans le désir de réunir à jamais la Famille divine.

A quoi bon le terre à terre dîner ! Il faut mettre sur pied le Plan de recherches des Enfants de Dieu ! "

Grape vine

Suite

Eyes3 mic

Table des matières

- Chapitre VIII - Le voile se lève –

Haut de page : Un bond dans l'espace temps - Eddie, Richard, profil d'une Entité I

Grape vine
Copyright by Micheline Schneider - Chapitre VIII - Extrait I -  Un bond dans l'espace temps - Eddie, Richard, profil d'une Entité
 "La première et merveilleuse histoire d'Amour du monde ou Hologramme d’une VIE humaine pour une Entité Divine"

 

Date de dernière mise à jour : 14/05/2020